Un photographe et sa femme plantent 2 millions d’arbres en 20 ans pour restaurer une forêt détruite

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, presque 130 millions d’hectares de forêt, soit l’équivalent de la surface de l’Afrique du Sud, sont à jamais perdus chaque année suite à la politique de déforestation en vigueur dans plusieurs pays.

Plus précisément, 15 % de la totalité des émissions de gaz à effet de serre sont issus de la déforestation. Et cela ne s’arrête pas là, de multiples espèces animales et végétales perdent leur habitat quotidiennement.

Une initiative unique et ambitieuse

Nous sommes tous conscients de la situation, mais que faire lorsque le carnage environnemental est aussi conséquent ? On peut vite se sentir impuissant si on est seul mais si on se met à réfléchir à m’impact que chacun peut avoir s’il agit, cela peut vite redonner un peu d’espoir.

Face aux interrogations sur notre capacité à faire la différence, on peut aisément répondre par l’affirmative. Et cette photo en est le parfait exemple. En effet, le photographe Sebastião Salgado et son épouse se sont donné l’ambition de monter au monde qu’un groupe d’individus peut faire la différence par passion et dévouement, et notamment renverser le phénomène de déforestation en se lançant dans un processus inverse de reboisement massif.

Plus en détail, Sebastião Salgado est une personnalité particulièrement reconnue. En effet, il a gagné quasiment tous les prix du photojournalisme et est derrière la publication de plusieurs livres spécialités. Dans les années 1990, après avoir épuisé toutes ses forces physiques et émotionnelles lors de la couverture du terrible génocide rwandais, il a choisi de revenir dans sa région natale du Brésil. Cette région était autrefois luxuriante et il a été profondément impacté par le fait que cette même région était désormais vide de tout arbre et d’animaux sauvage.

Il s’est donc lancé dans le projet d’inverser cette tendance. Plusieurs années plus tard, après des années de travail acharné, la photo parle toute seule…

InstitutoTerra.org