Les antivaccins diffusent de fausses rumeurs

Patricia souffre d’une maladie de peau inexpliquée – mais un malentendu sur ce qui aurait pu en être la cause a déclenché une chaîne d’événements qui a transformé son pied en fourrage pour les militants anti-vaccins.

Une photo qui a soulevé des soupçons

La photo montrait des plaies violettes et rouges, gonflées et suintant de pus.

« Il s’agirait d’un participant à l’essai du vaccin », peut-on lire dans le message à côté. « Prêt à remonter vos manches ? »

En un jour, ces mêmes pieds ont été mentionnés des milliers de fois sur Instagram et Facebook. L’image est devenue virale sur Twitter également. « Vous voyez, ils essaient de nous faire du mal délibérément avec le vaccin », lit-on sur un tweet.

Les pieds appartiennent à Patricia – une femme d’une trentaine d’années vivant au Texas. Et c’est vrai – elle a participé à un essai du vaccin Pfizer/BioNTech qui a commencé à être administré mardi.

Mais c’est également vrai : Patricia n’a jamais reçu le vrai vaccin. Les dossiers médicaux montrent qu’elle a reçu un placebo, une petite injection d’eau salée. (Les chercheurs font cela de manière systématique, pour comparer les groupes qui reçoivent un médicament ou un vaccin avec ceux qui reçoivent le placebo).

Sa maladie n’a rien à voir avec les injections. Mais cela n’a pas empêché les militants de déformer son histoire pour faire avancer leur propre programme. Et en plus de la douleur physique causée par son état, Patricia a reçu une vague d’abus en ligne.

De l’incompréhension au meme

Patricia dit que sa maladie a commencé à la fin du mois d’octobre, lorsqu’elle a fait une promenade glaciale. Elle a remarqué qu’elle ressentait une douleur dans son pied gauche. Son mari a suggéré que cela pouvait être dû au frottement de ses chaussures.

Mais quand elle est rentrée chez elle, elle a constaté que sa semelle était douloureusement enflée. Une grosse ampoule était apparue, beaucoup trop grosse pour être causée par les chaussures. Elle était si grosse qu’elle a dû utiliser une des couches de sa fille pour l’habiller.

Lorsque la semelle de son autre pied a également enflé et qu’elle a eu du mal à marcher, elle a consulté plusieurs médecins, qui ont mentionné plusieurs causes possibles.

Parmi les différentes possibilités qu’ils ont évoquées, ils ont mentionné l’éruption d’un médicament fixe – une mauvaise réaction de la peau à un médicament.