Le prix de la photographie de la faune de l’année est décerné à Yongqing Bao pour l’image d’un renard tibétain attaquant une marmotte

Cette photo peut vous faire sourire au début… Au moins jusqu’à ce que vous réalisiez que la marmotte est à quelques instants de la mort.

« Photographiquement, c’est tout simplement le moment parfait. » C’est ainsi que le juge en chef Roz Kidman Cox a décrit l’entrée gagnante du concours de la photographie de l’année de la vie sauvage, donné par le Musée d’histoire naturelle de Londres.

La photographie, qui représente deux animaux prix dans une scène mortelle, a été prise par Yongqing Bao, dans les montagnes de Qilian en Chine au début du printemps après qu’il les ait traqués pendant un certain temps, en observant leurs interactions.

Bao a devancé plus de 48 000 concurrents de 100 pays pour remporter le premier prix.

« L’intensité expressive des postures vous tient en haleine, et le fil d’énergie entre les pattes levées semble tenir les protagonistes en parfait équilibre », a déclaré Mme Kidman Cox.

« Les images du plateau du Qinghai-Tibet sont assez rares, mais avoir capturé une interaction aussi puissante entre un renard tibétain et une marmotte – deux espèces clés pour l’écologie de cette région de hautes prairies – est extraordinaire. »

Le directeur du Musée national d’histoire, Sir Michael Dixon, a déclaré que cette image démontre la fragilité de la nature. « Cette image fascinante capture le défi ultime de la nature – sa bataille pour la survie », a-t-il dit.

La région dans laquelle elle a été prise, souvent appelée le « troisième pôle » en raison des énormes réserves d’eau que recèlent ses champs de glace, est menacée par des hausses de température spectaculaires comme celles que l’on observe dans l’Arctique.